Expatrié(e)...

vendredi 21 août 2009

Madrid envisage d'augmenter la fiscalité des plus riches







Extrait d'article de Reuters MADRID, 20 août

Le gouvernement espagnol envisage d'augmenter les impôts des plus aisés pour financer les dépenses de protection sociale, a annoncé jeudi le ministre des affaires sociales Jose Blanco.
"S'il s'avère nécessaire de relever certains taux d'imposition sur les catégories les plus aisées pour assurer notre politique sociale et soutenir l'investissement publique qui stimule notre économie, alors nous le ferons" a déclaré à la radio La Ser Jose Blanco, également secrétaire du parti socialiste espagnol.
Suite à la mise en place d'un programme massif de travaux publiques pour lutter contre la crise, et à la baisse des recettes de l'Etat, le gouvernement espagnol s'attend à ce que le déficit budgétaire atteigne cette année 10% du produit intérieur brut (PIB). Les économistes doutent de la capacité du gouvernement à ramener, comme il s'y est engagé le déficit à 3% du PIB, la limite fixée par l'Union Européenne.
Dernièrement, le Premier ministre Jose Luis Zapatero a pris l'engagement de ne pas réduire les dépenses sociales, et il a évoqué mercredi la possibilité de faire bénéficier un plus grand nombre de chômeurs espagnols d'une aide exceptionnelle de 420 euros par mois.
Mais l'idée d'une augmentation de l'imposition sur les plus fortunés pourrait être bloquée par le Parlement, où le parti socialiste ne détient pas la majorité absolue.
Le Parti populaire, principale formation d'opposition, prône une politique de réduction des impôts et les nationalistes catalans, dont dépendent l'obtention d'une majorité, ont dernièrement bloqué une proposition des socialistes qui visait à abandonner les taux d'imposition particulièrement bas accordés aux expatriés bénéficiant de hauts revenus.
Le taux marginal d'imposition espagnol s'élève actuellement à 43%. La Grande-Bretagne, qui doit également faire face au creusement de son déficit budgétaire, envisage quant à elle de relever son taux d'imposition à 50%.

Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 5 € >>


D'où viennent nos derniers visiteurs ?