Expatrié(e)...

lundi 30 septembre 2019

Expatriation et IFI …

Expatriation et IFI …

La loi de finances pour 2018 remplace l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui est entré en vigueur le 1er janvier 2018.
La définition des redevables, le fait générateur, le seuil de taxation, le barème ainsi que le dispositif de plafonnement restent inchangés. Il en est de même pour les règles d’évaluation.
Les changements les plus importants concernent l’assiette de l’IFI et la déductibilité du passif. De plus, les obligations déclaratives sont également modifiées afin d’être unifiées à l’ensemble des contribuables.
Les expatriés sont concernés par cette réforme. En effet, auparavant, seuls les biens immobiliers et les participations importantes étaient inclus dans leur base de taxation à l’ISF.

Les expatriés sont-ils redevables de l’IFI ?


Sont redevables de l’IFI les personnes dont le patrimoine net taxable est supérieur à 1,3 million d’euros.

Non-résidents
Les personnes physiques n’ayant pas leur domicile fiscal en France sont soumises à l’IFI à raison des biens et droits immobiliers situés en France et des parts ou actions de sociétés ou organismes entrant dans le champ de l’IFI, à hauteur de la fraction de leur valeur représentative de ces biens et droits immobiliers.
Les conditions d'assujettissement sont appréciées au 1er janvier de chaque année.

Régime de faveur des impatriés
Les personnes physiques qui n'ont pas été fiscalement domiciliées en France au cours des cinq années civiles précédant celle au cours de laquelle elles ont leur domicile fiscal en France ne sont imposables qu'à raison des actifs entrant dans le champ d’application de l’IFI qu’elles détiennent en France.
Cette disposition s'applique au titre de chaque année au cours de laquelle le redevable conserve son domicile fiscal en France, et ce jusqu'au 31 décembre de la cinquième année qui suit celle au cours de laquelle le domicile fiscal a été établi en France.



Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 12.30 € >>