Expatrié(e)...

dimanche 14 octobre 2012

Singapour, pays le plus prisé des expatriés fortunés

L’enquête annuelle Expat Explorer, que publie HSBC pour la cinquième fois, est la plus grande enquête mondiale sur les expatriés : 5 339 personnes ont été interrogées dans une centaine de pays, soit le plus large échantillon à ce jour.

Les expatriés les plus fortunés élisent domicile à Singapour, les pays asiatiques arrivant en tête du classement pour la hausse des revenus.

L’Asie du Sud-Est est la première destination des expatriés en termes de revenu potentiel selon les derniers résultats de l’enquête Expat Explorer de HSBC Expat. Singapour est sur la première marche du podium dans l’étude Expat Explorer Economics, qui classe les pays selon divers facteurs tels que les niveaux de revenus, le revenu disponible et la capacité à accumuler des produits de luxe.

Quatre autres pays de la région sont également dans le Top 10, dont la Thaïlande (3ème), Hong Kong (4ème), la Chine (7ème) et le Vietnam (10ème).

Malgré d’excellentes perspectives, nombre d’expatriés au Moyen-Orient n’y envisagent qu’un séjour de courte durée
Les expatriés au Moyen-Orient se montrent plus satisfaits par l’état de leurs ressources (Oman, 90 % satisfaits ; Qatar, 89 % ; Arabie Saoudite, 83 % ; Emirats Arabes Unis, 77 % et Koweït 68 %) que leurs homologues au niveau international (59 %) et nombre d’entre eux se déclarent en meilleure situation financière.

Cependant, ils sont nombreux à envisager de quitter la région. Environ un tiers des expatriés en Arabie Saoudite (34 %), au Qatar (30 %) et en Oman (29 %) cherchent sérieusement à quitter leur pays actuel soit pour un autre poste, soit pour rentrer chez eux. Cependant, le désir de partir ne semble pas indiquer que les expatriés soient malheureux. L’enquête montre plutôt que beaucoup d’expatriés qui se rendent dans cette région, conservent des liens plus forts avec leur pays d’origine que les expatriés en général.

Les expatriés qui font le choix de l’Europe font aussi celui des turbulences qui secouent la zone euro

Les expatriés en Europe se disent impactés par la tempête qui sévit dans la zone euro et, tout particulièrement, ceux qui résident en Espagne. Les expatriés en Espagne sont deux fois plus nombreux (39 %) que la moyenne internationale (19 %) à estimer que leur pays fait fausse route et plus de la moitié (58 %) à indiquer que la situation se dégrade pour les expatriés dans ce pays. D’autres pays européens, dont le Royaume-Uni (44 %), les Pays-Bas (43 %) et la France (33 %), conviennent que leur pays va de mal en pis sur le plan économique.

À cet égard, l'Allemagne est à contre-courant comparé aux pays européens.

Plus de neuf expatriés sur dix (91 %) en Allemagne pensent que la situation économique dans leur pays de résidence est en train de s'améliorer ou reste stable.

Les expatriés viennent en France pour leur retraite et pour la qualité de vie

Au classement du rapport « Qualité de vie des expatriés », la France arrive13ème, devançant ses voisines la Belgique (17ème) et l’Italie (21ème).

Alors que 33 % des expatriations sont d'ordre professionnel, la France semble tirer davantage son attrait de sa qualité de vie, citée comme motivation de l'installation par plus de deux sondés sur trois (69 %), quatre expatriés en France surcinq (80 %) vantant la météo clémente du pays.

Plus de trois sur quatre (78 %) apprécient également la richesse culturelle du pays, tandis que près de deux sur trois (58 %) disent bénéficier de meilleurs soins de santé.

La moitié (50 %) des expatriés en France trouvent facile de s'y faire des amis, ce qui reste faible, mais plus de quatre sur cinq (84 %) sont disposés à apprendre et à pratiquer la langue autant que possible pour une meilleure immersion dans le mode de vie français.

La France est également plebiscité comme lieu de retraite. Près de la moitié du total des expatriés interrogés en France (48 %) étaient âgés de plus de 55 ans, contre 22 % pour la moyenne mondiale.

61 % des expatriés en France sont sur place depuis trois ans ou plus, ce qui montre que la France est un pays dans lequel on souhaite résider à long terme. Les expatriés vivant en France sont bien plus nombreux en proportion à vouloir y prendre leur retraite, puisque 56 % des expatriés sur place disent qu'ils privilégieraient ce pays pour leur retraite, contre seulement 4 % pour l'ensemble des sondés au niveau mondial.

En savoir plus : http://www.expatexplorer.hsbc.com/

Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 5 € >>


D'où viennent nos derniers visiteurs ?