Expatrié(e)...

jeudi 3 mars 2011

La fiscalité en Allemagne




En Allemagne, les époux peuvent décider d’être imposés ensemble ou séparément. En cas d’imposition commune, une seule déclaration est déposée pour toute l’année, comme c’est le cas désormais en France, avec la disparition des déclarations
multiples, depuis le 1er janvier 2011.
En revanche, contrairement à leurs homologues français, les partenaires ne peuvent faire de déclaration commune. Leur non-reconnaissance fiscale en matière d’IR est un sujet d’actualité et pourrait être déclarée inconstitutionnelle
prochainement.

Le principe général d’imposition en Allemagne

Le système du quotient familial n’existe pas. A la place, s’applique un système d’abattements (un abattement de base pour chaque enfant de 2.184€ en 2010 et des abattements spéciaux pour la garde des enfants, pour un parent élevant seul son
enfant, etc.) et de déductions (frais de scolarité, pensions alimentaires, etc.).
Les revenus sont imposés selon un barème progressif divisé en quatre tranches et ceux inférieurs à 8.004 € ne sont pas taxés (contre un seuil de 5.963€ en France).
La tranche marginale d’imposition est de 45% pour les revenus supérieurs à 250.731€, alors qu’en France elle est plus basse (41%), mais s’applique dès que les revenus dépassent 70.830€.
Il existe un prélèvement à la source sur les salaires versés en Allemagne (environ 1/12ème du revenu imposable pronostiquable), adressé directement par l’employeur à l’administration fiscale.

L’impôt sur la fortune

Il n’existe plus en Allemagne d’impôt sur la fortune depuis 2007, celui-ci ayant été déclaré inconstitutionnel dans son mode de déclaration.
La loi instituant cet impôt n’a pas été abrogée, mais suspendue.

Autres impôts

Il n’existe pas de taxe d’habitation en Allemagne, mais en revanche une taxe foncière est prélevée.
Le taux de l’impôt sur les sociétés est de 15%, à laquelle se rajoute la surtaxe de solidarité et la taxe professionnelle.
Le taux de la TVA, quasiment équivalent au taux français est de 19%

Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 5 € >>