Expatrié(e)...

vendredi 1 octobre 2010

Suite de l'étude HSBC sur les expatriés




Le premier volet de l’étude d’HSBC rappelle que la Russie, l’Arabie Saoudite et Bahreïn sont les destinations arrivant en tête selon les critères de fortune globale des expatriés :

- plus hauts salaires annuels
- revenus disponibles les plus élevés
- plus grand nombre de biens dits de luxe.


Lisa Wood, Responsable des propositions d’HSBC Bank International Bank, souligne d’ailleurs que l’écart de richesse se creuse entre l’Est et l’Ouest et que les expatriés basés dans les pays émergents vivent beaucoup mieux que s’ils occupaient des postes équivalents dans la zone Euro.

A titre d’exemple, l’étude montre que 36 % des expatriés vivant en Russie ou 32 % à Singapour gagnent plus de 250 000 USD/an alors que 62 % de ceux vivant en Espagne et 47 % en France gagnent eux moins de 60 000 USD/an.

Les pays BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) semblent aussi suivre cette tendance favorable. En effet si 63% des expatriés gagnent plus dans leur pays d’accueil que dans leur pays d’origine, les expatriés établis dans les pays BRIC ont des scores supérieurs (Brésil 69%, Russie 82%, Inde 70% et Chine 75%).

Les finances des expatriés sont restées très positives. La majorité des personnes interrogées ont déclaré épargner plus depuis leur déménagement à l'étranger et très peu disent avoir accru leur endettement.

Les expatriés économisent également des sommes plus importantes pendant qu’ils travaillent à l’étranger.

En revanche, 47% des expatriés interrogés pensent que l'économie dans leur pays actuel s'est détériorée depuis le début de l'année 2009. Mais c’est dans la zone Euro que ce sentiment est le plus fort, 93 % des expatriés en Espagne et 67 % au Royaume-Uni partagent cet avis.

En résumé, la conclusion de Lisa Wood rappelle que même si la situation économique de leur pays d’accueil s’est détériorée, la plupart des expatriés n’envisagent pas de rentrer chez eux. Mieux encore, la majorité a des revenus disponibles supérieurs, économise plus et est moins endettée.

Bonne journée

Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 5 € >>


D'où viennent nos derniers visiteurs ?