Expatrié(e)...

lundi 2 novembre 2009

Vivre en Espagne



Extrait d'article du courrier d'Espagne


« La pression fiscale et sociale est plus legère en Espagne »

(...)

LCE : Et d’un point de vue fiscal, quelles sont les grandes différences ?S.B. : Il y en a beaucoup. On peut parler du taux d’impôt sur les sociétés qui est plus bas : de 30% en moyenne et 25% pour les petites sociétés en Espagne jusqu à 120.000 euros de bénéfices (20% en 2010 s’il n’y a pas de destruction d’emploi) au lieu d’un taux commun à 33% en France. D’autre part, il n’existe presque aucune autre charge d impôt, à part l’IS (impôt sur les sociétés) et l’impôt sur activités économiques payé aux mairies mais qui est très faible voire inexistant dans certains cas. Et puis, au niveau de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, le taux maximum marginal est de 43% pour les résidents en Espagne et certains expatriés ou non résidents peuvent sous certaines conditions être soumis à un taux fixe de 24% même pour un gros salaire.
Connaître la fiscalité des biens français pour un expatrié espagnol, cliquez ici >>

Expatriation en vidéo

Loading...

D'où viennent nos derniers visiteurs ?