Expatrié(e)...

mardi 25 juin 2013

Une nouvelle procédure de régularisation fiscale en vue !

Comme annoncé par M. Cazeneuve, Ministre du Budget, une nouvelle procédure
de régularisation fiscale spontanée est mise en place.

C’est désormais la Direction Nationale des Vérifications de Situation
Fiscale qui traitera des dossiers de régularisation spontanée.

La régularisation visera à replacer les contribuables ayant des comptes
étrangers non déclarés dans la situation qui aurait été la leur s’ils
avaient déclaré les revenus générés par ces comptes et les actifs y
figurant, dans les conditions de droit commun.

La régularisation portera donc sur :
l’impôt sur le revenu depuis les revenus 2006,
l’ISF et les droits de succession depuis le 1er janvier 2007, et
les revenus ou dons manuels à l’origine de ces comptes.

Les intérêts de retard seront dus dans les conditions de droit commun
(4,80% par an), mais, en contrepartie de la démarche spontanée, les
pénalités et amendes seraient plafonnées selon le « profil » du
contribuable :
Contribuable « passif », par exemple celui qui détient des avoirs découlant
d’une période d’activité à l’étranger, ou celui qui a hérité de comptes,
sans les avoir alimentés depuis : la pénalité en principe de 40% du montant
des impôts régularisés est plafonnée à 15%, et l’amende pour non
déclaration de compte à l’étranger, en principe de 5% (sur la valeur des
comptes) par an depuis 2012, est plafonnée à 1,5% par an;
Contribuable « actif » : la pénalité est plafonnée à 30%, et l’amende pour
non déclaration de compte à l’étranger à 3% par an.

Dans tous les cas, la régularisation ne pourra se faire que pour les avoirs
dont l’origine est licite et justifiée, et sans phase anonyme préalable.
Les avoirs dont l’origine ne pourrait être justifiée pourraient être taxés
à hauteur de 60% en raison de leur origine indéterminée. Enfin, aucune
poursuite pénale ne sera engagée vis-à-vis des contribuables procédant à
cette régularisation spontanée.

A suivre ...

Nos réponses fiscales (déjà) en ligne ...

Expatriation, retour en France ...

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale au Portugal ? cliquez ici >>

Je pars en expatriation comment sera taxé précisément mon contrat d'assurance vie en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en tant que mandataire social d'une société basée en France si je suis à l'étranger ? cliquez ici >>

Vous souhaitez savoir si en tant que non résident, vous pouvez souscrire un Plan d’Epargne Logement en France ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas départ de France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Comment suis-je taxé en cas de retour en France si une partie de l'année, je suis résident fiscal français et l'autre partie de l'année résident fiscal d'un autre pays ? cliquez ici >>

Suis-je taxé en UK même en cas de « remittance basis » sur un rachat de mon contrat d'assurance vie français ? cliquez ici >>

Je suis parti à l’étranger et j’ai un contrat d’assurance vie en France. Comment cela va être taxé en France (rachat, décès) ? cliquez ici >>

Je vais partir à l’étranger ! Mes contrats d’assurance vie et ma SCP (société civile de portefeuille), sont-ils concernés par l’Exit tax ? cliquez ici >>

Peut on échapper à l'impôt sur la plus value immobilière en cas de cession en tant que non résident ? cliquez ici >>

Peut-on bénéficier de l'exonération de la 1ère d'un logement pour acquérir une résidence principale dans l'UE ? cliquez ici >>

Accédez à l'ensemble de nos réponse pour 5 € >>


D'où viennent nos derniers visiteurs ?